Rencontre avec les animaux sauvages

Par kallisteha
Rencontre avec les animaux sauvages

RENCONTRE PHOTOGRAPHIQUE AVEC LES ANIMAUX SAUVAGES

Je ne fais pas cet article pour mettre les animaux au rang d’objets et participer à l’exploitation de certaines espèces. Si vous me suivez sur Insta, vous savez que je suis passionnée de photographie et de la vie sauvage. J’ai tourné ce blog vers le « voyage responsable » et continue d’avancer dans cette voie. Cet article à pour but de vous aider à immortaliser le portrait de ces espèces grâce à mon retour d’expérience et mes petits conseils. Soyez toujours prudents, conscients et respectueux quant à votre présence inhabituelle auprès d’eux.

Pour partir à la rencontre de la faune sauvage il faut se renseigner un minimum sur elle ! C’est important pour votre sécurité d’abord, mais également pour mettre toutes les chances de votre côté de pouvoir la croiser ! Je vous conseille donc d’étudier ce qui la caractérise globalement : migration, saison de reproduction, habitat, nourriture. et comportement.

Pour moi, cela tombe sous le sens, mais je préfère rappeler certaines choses : On se doit d’être totalement conscient de soi, d’eux et de la situation. Il ne faut gêner en rien l’animal, car ne l’oublions pas, les animaux sauvages peuvent être dangereux s’ils se sentent menacés. On garde donc ses distances, ce ne sont pas des bêtes de foire et surtout, surtout on ne les appâtent pas avec de la nourriture. Bref on reste à sa place, dans un respect total de l’animal.

  • On se fait remarquer le moins possible,
  • On observe, de loin.
  • On n’empeste pas le parfum ou le déodorant…
  • On ne nourrie aucun animal
  • On ne le provoque pas, ne le tyrannise pas et ne le persécute pas.
  • On pense à lui & son bien-être, avant le sien.

Photo sous marine :

  • Gopro + filtre rouge ou rose (selon la mer et la profondeur où vous êtes) + perche / fixation / platine + lumières.
    le stricte minimum étant filtre + perche ou fixation + boitier étanche
  • Reflex + objectif lumineux (grand angle ou macro) + filtre + boitier étanche + platine + lumière.
  • Mode de prise de vue : Manuel ! Sous l’eau il faut adapter ses réglages en fonction de la situation et de la lumière qui varie constamment.

Sur terre :

  • Trépied + Reflex/hybride + Téléobjectif ou zoom (aux alentours de 100mm c’est bien, car on peut observer en étant assez éloigné. Les 200 et 300mm seront parfaits mais plus lourds et plus onéreux.)
  • Cadrage : Sauf si vous souhaitez faire quelque chose de plus artistique, il vaut mieux se mettre à hauteur de l’animal et donc se baisser au niveau du sol pour le photographier !
  • La mise au point se fera généralement sur la tête et/ou les yeux !
  • Mode de prise de vue: Personnellement, le mode tout auto, m’a sauvé plus d’une fois. Je ne suis jamais posée à attendre l’animal et tombe souvent sur lui par hasard; et bien que n’étant pas une grande fan de ce mode auto, force est de constater que si vous devez dégainer vite, il fera assez bien le job. Sinon, le mieux reste les modes priorité à la vitesse et priorité à l’ouverture. Ces deux modes seront également pratiques pour vite immortaliser le sujet. Vous n’aurez qu’à régler la vitesse ou l’ouverture, selon le mode choisi et le boitier gèrera le reste. Souvenez-vous juste que la vitesse doit-être au minimum égale à la longueur focale de votre objectif (ex : objectif de 300mm, vitesse de 1/300 et plus. Sinon ce sera flou.)

Eléphants

Originaire d’Asie ou d’Afrique, j’ai eu la chance de les voir dans un environnement préservé, au coeur d’une réserve thaïlandaise qui tente de les soigner pour pouvoir les réintroduire. Ces géants pèsent plusieurs tonnes, ont un tempérament plutôt docile mais peuvent charger s’il se sentent menacés ! Pour les photographier : Je conseille donc de toujours rester derrière un obstacle ou de rester assez loin pour ne pas les déranger. Utilisez un zoom ou un téléobjectif afin de vous rapprocher d’eux par l’appareil photo sans envahir leur espace. 

Singes

Les singes, .je les admire tellement, que je suis la première à leur donner ma main quand ils me tendent la leur… Ne faites jamais ça ! Les singes, s’ils nous ressemblent énormément restent avant tout des animaux imprévisibles et espiègles. Ils ont beaucoup de force et surtout des dents immenses ! Une morsure peut donc faire de gros dégâts et vous transmettre des maladies.. Pour les photographier, je vous conseille soit d’avoir une perche avec votre gopro, soit d’avoir un zoom ou un téléobjectif. Il n’y a pas besoin de se tenir à 100 mètres avec eux, mais malgré tout d’être à une distance sécuritaire (5/10mètres). Ce qui est bien avec les singes, c’est qu’il est facile d’interagir avec eux. On se comprend rapidement et photographier leurs expressions reste facile ! Attention à votre matériel, les singes adorent emporter tout ce qu’ils peuvent avec eux !

Requins & dauphins

REQUINS

Emblématiques, imposants et souffrants d’une mauvaise réputation cette espèce est l’une de mes préférés ! Je ne parlerai pas des requins blancs, tigres ou encore bouledogue, qui doivent être observés avec l’encadrement de spécialistes. Je vais surtout vous parler des pointes noires et autres requins de récifs. Ils sont les moins « sauvages » et se laissent facilement observer. Présents dans les mers chaudes (Asie du sud, caraïbes, océan indien et pacifique…), vous les croiserez sans doutes en vous baignant puisque ces messieurs aiment particulièrement les eaux non profondes ! Peu agressifs et plutôt peureux, ils ne cherchent pas le contact. A chaque fois que j’ai voulu m’en approcher, ils ont fuit !

Pour les photographier, Pour ma part, je les ai croisé en mer de Chine, dans le sud de la Thaïlande, je n’avais qu’une Gopro et n’avais pas de filtre rose. Mes photos ne sont finalement pas hyper exploitables puisque les requins étaient clairs sur fond clair (le manque de filtre impose un manque de contraste.). Du coup, je vous conseillerai, si vous aimez la photo sous marine, d’investir dans un reflex avec boitier étanche, zoom et filtre rose ou rouge. Pour les approcher, on reste calme et on fait des mouvement lents. On ne plonge pas avec une prise de pêche ou si l’on a une blessure. De même, on ne nage jamais au-dessus d’eux, les requins attaquant par en-dessous.

DAUPHINS

Les dauphins sont peut-être l’espèce qui fait le plus rêver ! Et bien que vivant au bord de l’eau sur la Côte d’azur, je ne les ai croisé que très peu de fois; C’est au bout du globe, dans le pacifique, que j’ai eu l’occasion de les voir nager librement ! Il s’agissait d’une espèce méconnue, « les dauphins roses » ! J’avais atterri dans un endroit peu touristique qui proposait d’aller à leur rencontre. Malheureusement, j’avais été écoeurée de voir à quel point les bateau traditionnels polluaient (bateau à longue queue). Et n’avait pas aimé non plus, la manière dont on traquait ces pauvres dauphins.

 Pour les photographier : Dans mon cas, la mer était huileuse, opaque et verte. Je n’ai donc pas plongé avec eux ni pu faire de photo sous l’eau (même avec un filtre, l’opacité de la mer aurait rendu les prises de vues compliquées.). La seule option était d’immortaliser leurs remontées à la surface. Pour cela, l’idéal est d’avoir un réflex + un téléobjectif, si possible stabilisé, car si vous êtes sur un bateau, ce dernier va tanguer avec les vagues et vos photos risquent d’êtres floues. Si vous plongez avec eux, n’oubliez pas, encore une fois que même s’il s’agit d’animaux ultra sociables, ils n’en sont pas moins sauvages ! Il y a déjà eu des accidents avec des touristes trop insistants ! On reste à sa place : on interagit avec des sons, plutôt qu’avec des gestes !

 

Varans, Iguanes & croco

En Thailande les varans sont partout ! Baladez vous à Bangkok, le soir, dans le Lumpini Park et vous en croiserez forcément ! Observés uniquement de loin; ma vraie rencontre avec l’un d’eux se passa au Muang Boran (article ici). Sorti de nulle part, je l’ai prit pour un crocodile tant il était énorme et impressionnant ! Il se foutait totalement de ma présence et est passé juste devant moi pour aller se jeter dans le bassin qu’il y avait un peu plus loin.

Dans ce pays il s’agit apparemment que de varans malais (Taakouât), différents des varans du Komodo. Ils sont eux, moins agressifs mais attention tout de même. Ils sont carnivores et ont des griffes acérées. Même si c’est rare, des accidents surviennent parfois. On garde nos distances donc. 

Les Iguanes sont des gros lézards assez tranquils. Ils restent en général perchés sur des branches à manger des feuilles ou à dormir. Les iguanes communs sont parfois même domestiqués par l’homme du fait de leur tempérament constant. D’ordinaire dociles ils peuvent parfois se montrer agressifs et donc causer des blessures.

Les crocodiles, vous vous en doutez je ne les ai pas croisé en liberté, en me promenant en forêt ! (enfin, c’est pour bientôt en Australie…). J’ai surtout eu l’occasion de les rencontrer au cœur de réserves naturelles ou encore de parcs animaliers spécialisés dans la réintroduction d’espèces. Ce sont des animaux mystiques, présents sur terre depuis la nuit des temps. Des reptiles tout en haut de la chaîne alimentaire dont on fait partie. Ils peuvent aussi nous prendre pour proie. Méfiance donc !

Pour les photographier : Je radote encore et toujours mais on reste à distance ! Si les iguanes sont plus pacifiques, les varans et crocodiles peuvent littéralement vous attaquer ! Si au premier abord il semble immobiles, on garde un obstacle entre eux et nous et on n’entre surtout pas dans l’eau qui est totalement leur élément et dans lequel vous n’auriez aucune chance. Pour ma part, j’ai utilisé un zoom (70-300 mm) me permettant d’être suffisamment loin et à couvert pour ainsi les observer comme je le voulais, sans les déranger.

Sur le même thème

2 Commentaires

Alexis - Le Petit Explorateur mars 6, 2019 - 9:37

Tes photos sont juste magnifiques. Gros coup de coeur pour l’oeil du crocodile et celui de l’éléphant 🙂

Répondre
kallisteha mars 7, 2019 - 6:29

Merciiii beaucoup 🙂 J’adore aussi celle de l’éléphant. Bisous <3

Répondre

Tu me fais un coucou ?