Maroc, tout ce qu’on ne vous dit pas

Par kallisteha
La vérité sur le Maroc, ou tout ce qu'on ne nous dit pas dans les guides de voyages : De l'exploitation humaine, à la maltraitance animale en passant par le tourisme de masse et bonnes adresses, finalement pas recommandables - Kallisteha, voyages et vérités - @kallisteha

Comme cet article a fait parler de lui avant même d'être écrit ! Le but n'est pas de dresser un portrait des villes et endroits où je suis passée, car en effet, je n'y suis pas assez resté pour m'en imprégner. En revanche. Ce que je vais vous raconter, c'est ce qui m'a sauté aux yeux. Ce qu'on ne nous dit pas et qui est pourtant la réalité du Maroc. Bonne, mauvaise, qui suis-je pour juger ? Ce n'est pas le propos de cet article ! Je voudrais juste faire échos à ce qu'il se passe, pour peut-être vous faire réagir, vous faire prendre conscience et vous sensibiliser à un autre mode de tourisme...

1. LES LOCAUX
Classes sociales & castes

C’est dans les ruelles de Marrakech que j’ai trouvé le plus de contrastes. Au coeur des souks, Il y a les artisans qui travaillent sans relâche et plus loin, les vendeurs qui vendent leurs produits dans de jolies boutiques, assis sur leurs chaises en paille accrochés à leurs téléphones. Et si tout brille, si tout est coloré et si tout est joli, j’avais un drôle de sentiment. Alors j’ai continué à m’enfoncer et à observer. J’ai remarqué les différences de tenues, de postures, de confort entre les ateliers et les boutiques, les différences de langage et bien plus encore.

Il y a eu ce matin où c’était la folie dans les ruelles. Un, deux et trois vieux hommes éreintés et mal vêtis tiraient de lourds chariots remplis de valises à touristes. Ils étaient pressés par un homme bien plus jeune qu’eux, bien mieux habillé et en bien meilleure santé qui supervisait l’opération. Si les valises de touristes m’ont énervé j’ai été d’autant plus choquée de voir la nonchalance de l’homme qui les suivait.

Alors j’ai compris. Il s’agit de bien plus qu’une différence entre les classes sociales. C’est presque un système de castes. Si elles ne sont pas organisées par naissance comme en Inde, elles le sont par situation économique et donc métier exercé. Elles ne sont donc pas figées puisque possibles d’évolutions, mais malgré tout bien présentes et persistantes. J’ai fait mes petites recherches et vous note ICI et ICI, deux articles qui sauront vous renseigner en totalité sur les niveaux de ces dernières.

Pourquoi je vous raconte tout ça ?

Car ce n’est mentionné nulle part ailleurs, dans aucun guide de voyage et sur aucun blog ! C’est pourtant l’essence même du pays, la réalité ! Qu’est-ce que ça change ? Dans vos vacances, rien. Mais, j’espère que cela changera votre vision. J’espère qu’à chaque rencontre vous vous demanderez de quel échelon social provient la personne en face de vous. Et que vous saurez vous adapter aux plus pauvres, en ne participant pas, comme sur ces photos, à une exploitation importante des classes les plus basses. J’espère que vous ne généraliserez pas chaque individu car certaines personnes issues des classes plus hautes font preuves d’arrogance, d’agressivité et de dédain vis à vis des autres mais aussi vis à vis de nous.

2. LES ANIMAUX
Exploitation, trafic, maltraitance

"Les scientifiques, qui ont mené leur enquête dans une vingtaine de villes au Maroc, ont recensé plus de 1.500 spécimens d'au moins neuf espèces vendus dans 14 marchés marocains... Les marchés les plus importants étaient ceux de Marrakech, Meknès, Casablanca et Fès, les deux premiers vendant des quantités égales de spécimens desséchés ou vivants, et les deux derniers commercialisant des spécimens principalement morts" (extrait de l'huff post Maghreb)

"Selon les experts, entre 6.500 et 9.100 macaques de Barbarie vivraient au Maroc et en Algérie. Ils ont été classés comme espèce en voie de disparition en 2008, leur nombre ayant chuté de 50% en 24 ansrappelle la BBC. Aussi, chaque année, des centaines de bébés singes traversent illégalement le détroit pour être vendus et élevés en Europe en tant qu'animaux domestiques. Certains se vendent jusqu'à 2.000 euros sur les marchés européens." (l'article ici)

Si on se mettez à leur place ?

On a tous prit un bus ou un métro un jour. On a tous connu le moment de l’heure de pointe, entassé au milieu de la foule, à ne pas pouvoir écarter les bras. On a tous connu cela sous un soleil brulant ou dans un hiver glacé. Rappelez vous à quel point le temps paraissait long, à quel point la soif se faisait sentir et la hâte que vous aviez pour que ça se termine vite ? Imaginez deux secondes, que cet épisode, dure depuis votre enfance sans que vous n’ayez rien demandé, chaque jour, chaque heure de chaque journée, éternellement. Imaginez vous maintenant complètement déshydraté à sentir votre gorge, affamé avec un trou dans l’estomac, un mal de tête, un mal au dos, un mal aux jambes à force de vous tenir debout ! Imaginez que ces maux soient devenus de vrais problèmes de santé et que même épuisé et souffrant cela ne s’arrête à aucun moment. Imaginez vous encore, enfermé, prit au piège dans ce bus, avec de la musique à fond, du bruit et des gens qui passent sans même vous voir, ou si, parfois pour se prendre en photo avec vous. Et si maintenant je vous disais qu’en plus de cela, on vous déguise en animal, juste pour rigoler ? Qu’on vous met une couche pour pouvoir encore plus vous exploiter ? Et que l’on vous frappe sans véritable raison ? Une année, 365 jours, 8700 heures, c’est très long dans ces conditions, non ? Une vie, pour mourir. Ca vous plairait ?

J’y ai vu des choses horribles. Des bébés tortues entassées dans des caisses, des caméléons et des lézards par dizaines en cage, des singes tenus enchainés par la gorge à qui l’on a mis des couches, réduits à l’esclavage, sans aucun temps ni pour dormir, boire, ou chier ! Des serpents entassés dans des paniers et je ne sais combien de peaux de crocodiles et peaux de panthères pendues ici et là.

« On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités.  » – Gandhi

Il est temps d’arrêter de minimiser les choses. C’est une réalité du Maroc et même ailleurs ! Alors arrêtons de se voiler la face et de se déresponsabiliser. Vous êtes responsable. Je suis responsable. On l’est tous. Pourquoi ? Comment ? J’y viens.

3. LE TOURISME
Bétise humaine, narcissisme et lâcheté.

Par quoi commencer ? Les occidentaux qui vont au Maroc pour descendre dans de beaux hôtels et vivre le maroc par des soins au ghassoul ou des massages détente ? Ceux qui y vont pour lézarder sur les plages à moitié nus ? Ceux qui s’y rendent pour faire la fête, faire du quad, du chameau et prendre des selfies avec des singes enchainés ? Ceux qui passent dans le souk en bousculant / ignorant les sdf, les mendiants, les chatons tout maigres qui réclament à manger ? Je ne sais plus où donner de la tête tellement il y a de problème à soulever.

Si vous vous êtes reconnu dans l’une de ces phrases, ne réagissez pas avec égo, je vous en prie ! Il faut que vous compreniez que cette manière de faire est néfaste pour les animaux, pour les locaux mais aussi pour le tourisme ! Ca fait un peu beaucoup non ?

La vérité sur le Maroc, ou tout ce qu'on ne nous dit pas dans les guides de voyages : De l'exploitation humaine, à la maltraitance animale en passant par le tourisme de masse et bonnes adresses, finalement pas recommandables - Kallisteha, voyages et vérités - @kallisteha

Le luxe marocain

« Dans tous les pays du monde, les hautes classes vivent à l’écart, préservées des promiscuités indésirables » – « Les classes dominantes ont toujours eu la haute main sur leur espace de vie. Elles n’ont eu de cesse de préserver leurs lieux de séjour, de rencontre et de loisir de toute atteinte par les classes dominées (…) Par le filtrage social et le maintien des écarts, elles se sont créé des territoires spécifiques qui défient les frontières et les rythmes de vie du plus grand nombre » (extrait de « Luxe, calme et pauvreté » de Michel Pinçon.)

Il y a les toits terrasses, les hôtels de luxe comme la Mamounia, les sublimes spa, les complexes avec piscines, les riads qui sortent d’un conte des Mille et une nuit, les robes remplies de bijoux et de strass et évidemment, les bijoux clinquants.

=> Si dans certains établissements, il faut compter entre 300 et 1500 euros par nuit, il est bon de se souvenir que les classes sociales moyennes touchent un salaire minimum de 237 euros par mois ! Si vous avez lu les articles en lien dans la rubrique sur les castes, vous comprendrez que classe moyenne signifie uniquement les personnes travaillant dans l’industrie, le commerce et les professions libérales. Au Maroc, 22 % des travailleurs ne perçoivent même pas de salaire ! L’éducation n’est pas accessible à tous (1/3 de la population marocaine est encore analphabète) et bons nombre de logements n’ont pas d’électricité, d’eau potable ou de sanitaires chez eux ! Ca donne envie de se prelasser dans sa chambre d’hôtel n’est-ce pas ?! Je vous suggère de sortir des grandes villes touristiques et de passer par de petites routes où vous pourrez juger des véritables conditions de vie des trois quart de la population.

Le rapport au corps et au nu

Le Maroc est un pays musulman, que l’on soit d’accord ou non avec cette religion c’est un fait ! On ne va pas à l’étranger, dans un pays ayant une culture bien différente de la notre pour agir et se comporter comme si l’on été chez nous. Je suis atterrée de voir des mini-shorts et des décolletés plongeants dans les rues, de voir des filles en string/seins nus sur des plages ! Et s’étonner des regards ! Alors oui, le Maroc s’est modernisé, oui le Maroc est très touristique et les touristes sont occidentaux pour la plupart. Mais non. Ce n’est pas normal de leur imposer nos corps dénudés ! Imaginez vous deux minutes ayant reçu le même enseignement religieux, la même éducation et voir ça ?! Vous ne croyez pas que ça peut créer des envies de la part des femmes et des enfants de faire pareil ? Les faire s’interroger et peut-être créer des conflits ayant de lourdes répercussions ? Je ne débats absolument pas de la condition de la femme dans cet article, surtout au sein de cette religion que je ne connais que très peu. Ce que je veux vous dire ici, c’est que je prône un tourisme responsable, qui vise à avoir le moins d’impact possible sur le pays visité. Non seulement cela est un manque de respect mais également un risque sécuritaire pour vous. Couvrez-vous un minimum ! Jupes longues, robes longues, pantalon, rien de très moulant, pas de décolleté et un châle pour les épaules si vous vous sentez très regardé. (Un article dédié aux tenues arrive sous peu).

Le tourisme à touristes

Bien-sûr qu’il est tentant de faire du quad dans les dunes, bien-sûr qu’une balade en chameau est alléchante ! Mais sortez des sentiers battus ! Le Maroc ce n’est pas du quad, ni un tour en chameau sur une plage ! Ni même suivre une carte et visiter les lieux les plus touristiques ! Le surf, le quad, les dromadaires, chameaux, calèches et chevaux sont mis à disposition pour vous et vous attendent parfois pendant des journées entières ! Quel est l’intérêt d’aller jusqu’au Maroc pour voir ça ? Essayez de vous tourner vers un tourisme local. D’apprendre le mode de vie marocain, les savoirs-faire, de sortir des itinéraires à touristes, d’aller là où vont les locaux, de manger local et de dormir « un peu plus » local ! (Un article arrive bientôt)

Egocentrisme, ignorance
et participation a la souffrance animale

La vérité sur le Maroc, ou tout ce qu'on ne nous dit pas dans les guides de voyages : De l'exploitation humaine, à la maltraitance animale en passant par le tourisme de masse et bonnes adresses, finalement pas recommandables - Kallisteha, voyages et vérités - @kallisteha

« Une vie de souffrance, pour une seule photo »

  • Vous aimez les chiens et les chats ? Ils sont errants dans toutes les rues, se nourrissent des poubelles et se débrouillent par eux-mêmes, au milieu du bruit et de la frénésie des motos, scooters et j’en passe ! Il se font bousculer voir pire. Un soir, il y avait carrément le corps d’un chien, mort, sur le trottoir sans que personne ne s’en soucie ! Emporter un petit sachet de croquettes peut-être judicieux pour les nourrir dans une rue plus calme, quelques caresses et de l’information auprès de vos proches voir même, si vous vous sentez, à des locaux, enfants, jeunes et familles.
  • Vous n’avez jamais vu de tortues et de reptiles ? Ne les photographiez pas ouvertement, ne les achetez pas. Prenez des photos discrètement et informez les associations sur les réseaux sociaux (@peta_france, @FBB_Com @30millionsdamis etc) ou même moi, via le groupe Voyages et vérité, je relaierai sans problème.
  • Vous voulez voir des singes ? Allez au nord du Maroc dans les montagnes de l’Atlas et observez les (avec distance) dans leur habitat naturel. Peut-être qu’il est mieux de montrer une belle photo d’eux à vos proches, plutôt qu’un pauvre selfie avec un singe portant une chaine au cou ? Si vous en croisez sur la Place Jemaa El-Fna ou a Fès ? Ne prenez pas de photos avec eux. En payant, vous encouragez ce trafic. Ils ont été arrachés à leur famille pour passer toute leur vie comme ça. N’y contribuez pas. Et si cela vous énerve, peut-être qu’il est bien de sensibiliser des touristes intéressés par les photos ou encore de parler avec les personnes qui les tiennent enchainés et de leur poser les bonnes questions. Le changement passe par l’information.
  • Un balade en dromadaire ou en chameau ? Je cautionne également difficilement ce genre de balade, mais malheureusement elles sont un incontournable du Maroc. Je vous conseille donc de partir en direction du désert ! S’ils attendent malgré tout sur le bord d’une route, ils sont là plus dans leur élément qu’au beau milieu d’un carrefour de Marrakech où les voitures klaxonnent et leur font respirer leurs gazole. S’il vous plait, assurez-vous qu’ils sont en bonne santé (regardez sous le tapis de la selle pour vérifier qu’il n’y a pas de plaie.) Faites ça le plus éthiquement possible et ayez à l’esprit que tout animal sauvage, pour être si familier au contact humain, doit avoir été « cassé » par l’homme. ICI, un exemple de balade en Egypte. (oui je sais que l’Egypte n’est pas le Maroc. C’était juste pour faire circuler l’info ! )
  • Vous voulez faire du cheval ? Assurez-vous que cela soit dans de grandes étendues, qu’ils ne soient pas attachés à un poids sur une plage, sous le soleil cognant, depuis 5h du matin. Pareil, on vérifie sous le tapis de la selle et au niveau des articulations si tout va bien. On banni les balades en calèche, évidemment, ou toute balade en ville, au milieu des voitures, et si l’animal est ferré sur du goudron. (Si vous vous demandez encore pourquoi ? Vous aimeriez-vous ? Que l’on vous relie à une charge hyper lourde, qu’il faudra tirer sous le soleil ? Au milieu des voitures, tout en étant ferré de souliers glissants ?)
La vérité sur le Maroc, ou tout ce qu'on ne nous dit pas dans les guides de voyages : De l'exploitation humaine, à la maltraitance animale en passant par le tourisme de masse et bonnes adresses, finalement pas recommandables - Kallisteha, voyages et vérités - @kallisteha

Pour aller plus loin

En bref, sortez des sentiers battus, interrogez-vous sur les conditions de vie et de bien-être de l'animal et ayez conscience de votre impact sur lui. En continuant de consommer (faire des photos avec eux, les monter n'importe où ou même encore de les acheter) on encourage les enlèvements, les trafics, les pratiques de dressage par la force, et la mort de chacun d'eux dans des conditions abominables. Je parle souvent du principe de l'offre et de la demande : S'il n'y a plus de demande. L'offre s'épuise. A terme, on change le système. Ca ne vous dit pas de faire parti de ce changement ?

4. INSTAGRAM
Limites d'un monde parfait.

Bien. C’est le moment où je dois garder mon calme ! 😀 Tant que l’on est pas allé à Marrakech, on croit que Marrakech est comme sur les réseaux sociaux ! Eh oui, même moi qui suis de la partie sur Insta, même moi qui ai ma communauté et un compte pro, je me suis fait avoir ! Je suis lasse et fatiguée de voir des tonnes d’instagrammeuses poser au bord des piscines des riads, lasse de les voir au milieu de camps berbères à vous vendre un voyage dépaysant, relaxant, riche et dans la tendance déco ! Lasse de voir les photos dans les souks au milieu des milles lampes que fabriquent les artisans… Lasse qu’on vous montre que ça, car la réalité, elle n’est pas là.

Les photos dans les riads

Tous les riads de location sont gérés par des occidentaux voir même français ! Les maisons des locaux ne ressemblent absolument pas à ça et sont bien moins luxueuses… les riads actuels ont été créés pour les touristes. Alors oui c’est magique, oui il y a des mosaïques, des bananiers, des orangers, de la déco typée orientale faite par des marocains, mais clairement… C’est de l’invention ! Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de locaux avec des toits terrasses ou encore de véritables piscine dans leur cour intérieur…

Magie des souks

Alors oui, les souks ça a un côté magique c’est vrai. Il y a toutes ces boutiques accolées les unes aux autres, qui vendent toutes les mêmes choses, à un prix que l’artisan, deux ruelles plus loin, ne touche même pas dans le mois ! Oui c’est vrai qu’il y a des tonnes de couleurs, des tonnes de lumières et tu en prends plein les yeux et c’est vrai que les photos des influencers/influenceuses font rêver ! Une jolie robe longue sur une jolie fille qui regarde de jolies lumières… Mais ce qui n’est pas dit, c’est que cette photo est prise sans que le vendeur ne voit, soit échangée contre de l’argent car sinon, génératrice d’une prise de tête générale. Eh oui, même pour prendre une photo d’un simple objet, il faut payer. Ca… on ne vous le dit nulle part !

Nuit dans les camps berbères / désert

Alors là c’est une vaste fumisterie ! Les influencers vous vendront des camps reculés, nomades, dans la tradition, au milieu d’un désert immaculé... La réalité est toute autre ! Non seulement les camps nomades sont à deux pas de la route, mais également sous des dizaines de pylônes électriques ! Entre les bruits des quads qui n’arrêtent pas d’aller et venir et les traces de 4×4 dans les dunes, Les dromadaires et chameaux qui attendent sur le bord de la route… Autant vous dire que c’est une grosse ambiance bien authentique ! Il ne manquerait plus que les berbères vous jouent de la guitare au clair de lune ! Ah bah, justement, c’est LE truc proposé dans chacun de ces camps. Très typique n’est-ce pas…

Bref vous l’aurez compris, le Maroc, Marrakech, Essaouira et j’en passe, ne sont pas envahi par les mosaïques, les cactus, les bananiers de toute part. Il n’y a pas de piscine chez les locaux mais en fait, beaucoup d’inégalités. beaucoup de misère. Beaucoup de choses qu’on ne dit pas. Je suis une pro du tourisme et je sais comment ça marche. On valorise coûte que coûte au détriment des côtés négatifs de notre destination et pourtant… Ne pas caché le pire n’est pas un frein ! Voilà ce que je reproche à beaucoup de destinations (comme le compte Instagram de Marrakech par exemple qui montre la place Jemaa El-fna sous tous les angles, sans aucun singe ni serpent, alors qu’en réalité, il y en a de tous les côtés !!! Il est urgent que les mensonges s’arrêtent. Que les influencers prennent leurs responsabilités et assument leur rôle en faisant face à la réalité. 

5. MAIS ALORS QUE FAIRE ?

« Il ne faut pas descendre dans des hôtels de luxe, ne pas faire le tour des lieux les plus touristiques, pas faire du chameau, du cheval ou encore se prendre en photo avec des singes ? Ne pas montrer ses seins, ses jambes ou ses fesses ? Donc en gros, on fait rien ? »

Loin de moi l’idée d’être un tyran et de vous imposer quoi faire ! Encore une fois, ne prenez pas cet article et ces dénonciations avec égo ! Nuancez tout cela et trouvez le juste milieu à adopter !

Même si ça m’énerve, le Maroc a de sublimes hôtels et riads qui vous en mettront plein les yeux; le pays est connu pour ses massages et soins à moindre coût. Alors si vous résidez dans un bel hôtel et que vous voulez vous faire masser, soit ! Mais n’oubliez pas d’aller vous promener dans la médina, en sortant des souks touristiques et d’arpenter les ruelles où vivent les marocains, de louer une voiture et de découvrir les alentours et d’aller jusqu’aux autres villes en sortant des grands axes (faits eux-aussi pour nous, touristes) ! Allez de l’océan jusqu’aux montagnes (car oui les paysages sont juste à couper le souffle au Maroc). Et si vous voulez faire du chameau ou du quad ? Et bien… faites-en ! Mais assurez vous que cela soit le plus éthique possible pour l’animal et les locaux.

 

Je conclurais sur une unique chose.

Lorsque j’entends « oui mais c’est entrain d’évoluer, donc ça va. ». Non ça ne va pas ! Les évolutions se calculent sur des dizaines de décennies. Et pendant ce temps, en ce moment même, il y a sur une place, quelque part au Maroc des singes enchainés, quelque part dans les montagnes des bébés sont enlevés à leur mère ! Dans les rues de la Médina, un chaton miaule désespérant pour qu’on lui donne à manger et un mendiant tend sa main en espérant quelques pièces ! Voilà, ça c’est la réalité du Maroc ! Alors quoi ? En attendant on laisse pourrir tout ça comme ça ? Les évolutions n’évoluent pas seules en autonomie comme une plante qui grandit ! L’évolution sera une conséquence de nos changements de comportements et de mentalités et de notre manière de consommer le tourisme. 

On commence quand ?

N'hésitez pas à réagir en commentaire et à partager l'article sur vos réseaux sociaux ou Pinterest ! La meilleure des préventions reste l'information. Merci à vous <3

Sur le même thème

4 Commentaires

ST avril 19, 2019 - 11:08

Ok, je suis d’accord avec toi. Il y a une réalité.
Pour les animaux, je comprends. J’accuse également et mon cœur saigne à chaque fois.
Mais quand tu parles de « castes », n y a t il pas la même chose en France ??? Gilets jaunes, bonjour 😉
Mais la même réalité existe en France. En Espagne. En Allemagne.

Bonne journee

Répondre
kallisteha mai 17, 2019 - 7:59

Coucou !
Merci pour ton gentil commentaire,
j’ai mis un peu de temps pour répondre mais ça y est je suis de retour !
Tu sais il y a de quoi révéler les vérités du tourisme sur le monde entier et surtout sur chez nous oui ! Comme en ce moment avec le festival de Cannes sur la Côte d’Azur: La montée des marches et le bling-bling sur la Croisette et les sdf dans la rue juste derrière. Chaque année ça me rend folle. Enfin bref, chaque pays en son temps ! Je pense que je vais ajouter une nouvelle rubrique, parce que après la vérité sur le Maroc et la vérité sur la Thaïlande, beaucoup d’autres réalités vont suivre, je pense haha 😉
Bisous <3

Répondre
Camille avril 17, 2019 - 12:04

Bonjour Marion,
Je découvre ton blog par cet article (je te suis sur insta depuis peu) et… wahou! Ton article est très intéressant et tellement important. Merci pour ton avis honnête et renseigné sur cet envers du décor. Ce n’est pas forcément une destination qui m’intéresse, mais je sais que cela s’applique malheureusement à beaucoup d’autres places. Ah, et la photo avec les deux singes me laisse sans voix, elle est incroyablement forte…
Bravo 🙂

Répondre
kallisteha mai 17, 2019 - 7:53

Coucou mademoiselle !
Merci pour ton commentaire, j’avais coupé un peu avec tout, insta compris d’ailleurs haha, mais je reviens petit à petit !
Merci pour ton retour sur cette vérité du Maroc, un peu amère, ça fait du bien de voir que certains d’entres nous sont conscients des réalités du tourisme !
Bisous <3

Répondre

Tu me fais un coucou ?