Slow travel

Il y a deux ans, je partais en Asie avec mes idéaux. 5 minutes après l’atterrissage, je pris la claque de ma vie : Sur-consommation, sur-pollution, sur-fréquentation… Nos mauvaises habitudes de touristes, s’étaient propagées à la ville comme dans les campagnes, influençant bien sur les locaux.
En rentrant il était obligatoire que je valorise un mode de voyage, plus local, plus éthique. Le slow travel est né.