Snow & Break

by kallisteha

Respirer.

Entre mon non-départ en Australie et les fêtes de fin d’année qui s’annonçaient plus que déprimantes, cette escapade Savoyarde était plus que salutaire ! Un partenariat accepté sans aucune hésitation puisqu’il me permettait en 1 de vous changer de décor sur le blog et de vous emmener en montagne pour une fois ! En 2. de ré-apprivoiser les sports d’hiver, délaissés il y a environ 15 ans suite à une très mauvaise chute en ski lorsque j’étais au collège (maudite idée d’arriver à fond, en haut d’une piste rouge verglacée – pour la petite histoire, j’avais finalement descendu cette piste entre les jambes de mon surveillant, ce qui m’a valu à l’époque une méga honte presque mortelle.). Mais surtout en 3. Respirer et relaxer enfin face à l’immensité des montagnes ! Bref un bon petit week-end en perspective, histoire de se remettre en jambe !

DANS LE GRAND FROID

– Partenariat w/ Ucpa & Décathlon 

Vendredi

Réveil à 5 heures du matin. J’ai cru mourir. Trop tôt, trop froid. Trop nuit.

Mon père, qui m’emmenait à la gare, me dit juste pour vérifier : « Cagnes sur Mer ? »  » Quoi ? Non ! Antibes !!! » « Puta*nnnnnn ». Tel Schumacher, (mais un Schumacher stressé du bulbe) il s’est mis à griller tous les feux et à réussir l’exploit d’arriver 20 minutes plus tard en Gare d’Antibes (au lieu des 40 prévues. Alala mon père, ce héros). C’est donc pas du tout tendue comme un slip que je suis montée dans mon wagon ! 5 minutes plus tard une dame aux cheveux longs s’asseyait à côté de moi et décidait de ne plus jamais me laisser dormir. 9h30 de trajet et 3 trains plus tard, me voilà en gare de Moutiers ! Un coucou à Vincent, chauffeur de Taxi rencontré ce jour-là (depuis quand on croise quelqu’un qui vit chez soi, tout en haut d’une montagne, à 600 km de sa maison ?)

Puis, rencontre avec le groupe, verre de bienvenue, découverte de la chambre et surtout prise de connaissance du programme : Dès le lendemain 9 h 00, descente de piste. « Ah, bah ça va être sympa… (je vais pas survivre ) ». Vous votiez d’ailleurs sur Insta, entre le snow ou le snow. (Oui, je suis comme ça moi ! Je manipule vos réponses ! Trop dégonflée (et pas folle) de ne pas vous proposer « hors piste » en second choix ! #on-va-quand-meme-eviter-de-se-peter-les-os.

Samedi

9h. Pendant que le groupe partait dévaler la montagne, j’allais photographier la station (c’est bien plus dans mes cordes, soyons honnêtes !). Ce n’est que plus tard que je revêtis ma tenue de combat et que je pus m’élancer en snow. (En effet, « élancer » n’est pas le mot. Cliquez ici) Premiers essai légèrerement addictifs et déjà hâte de recommencer (Merci Bruno).

Dimanche

A peine levés, direction le p’tit déj où des enveloppes bien mystérieuses nous attendent ! Je tire le rabat et découvre une clé, un stylo et un message codé. Nous voilà tout à coup lancés dans un escape game grandeur nature : à courir partout entre les différentes pièces de l’Ucpa ! Du parking à la terrasse en passant par les pistes de ski ! (Merci à Robin et Clémence, si vous passez par ici). Escape Game, finalement délaissé pour ma part, afin de pouvoir rejoindre à temps monsieur Félix ! Au programme ? Après-midi snowwwwww ! Débutée par une marche de la mort-qui-tue jusqu’à la piste où les 2300 mètres d’altitude se font sentir (tout comme mon manque de cardio) et enfin les premières descentes les pieds liés ! J’adore. Je suis plus que contente et reconnaissante de vous avoir écouté sur Instagram ! Vous étiez nombreux à me conseiller de tester et à me vanter les mérites de cette glisse. Et les gars ! Putain ! C’est juste trop bon ! Des descentes, des remontées, des descentes, des chutes, des remontées, des petits sauts appris par Félix, des chutes, des remontées. Et puis, LA chute. Sur les fesses. En plein sur le coccyx (mais qui a foutu un os pointu à cet endroit là ?!). Tout le monde m’avait prévenu (Vous, moi, l’équipe du shop, les monos et même les touristes croisés plus tôt !). Alors le « si vous tombez vers l’arrière, faites plutôt le dos-rond pour épargner les fesses et les poignets » de Bruno, la veille, j’y crois moyen, hein ! :D. Je peux vous dire, les enfants, qu’après cette chute, j’ai tout fait pour tenir debout ! (On ne parle pas du tout de la gamelle à l’arrêt, sur le tapis de remontée, j’avais pas toute ma tête.)

On termine cette descente par une séance photo improvisée et on rejoint le groupe au centre. Ce sera l’heure de notre dernier repas, avant de s’installer autour de jeux de société ! Une vraie bonne ambiance. Celles que j’aime, bon enfant, simples et où les rires fusent.

Et ma tenue dans tout ça ?

Des chaussettes en laine premier prix, un pantalon imperméable qui tient les reins au chaud, une doudoune doublée de duvet qui tient bien chaud pour les moments où j’étais immobile et une veste plus fine (duvet également) que je mettais pour bouger. J’avais aussi des moufles ! (Je n’étais pas convaincue mais en effet, cela tient plus chaud que les gants !). Si tu débarque ici pour la première fois, ne me juge pas ! Je suis abonnée au soleil et à la chaleur toute l’année et n’étais donc pas du tout équipée (et totalement novice en la matière !) Bref, J’ai même pas eu de syndrome de Reynaud ! (circulation qui se coupe à cause du froid, c’est pas des blagues va voir sur Google) Moi qui appréhendais les -12°C de Val Thorens. Eh bien ! Je peux vous dire que je n’ai pas eu froid une seule fois la-haut ! (et ai même gardé tous mes doigts). Merci donc à Décat Nice Lingostière, qui m’a dépanné en catastrophe et qui a joué le jeu de ce partenariat !

L'UCPA, J'EN PENSE QUOI ?

La station de Val Thorens et une des plus jolies que j’ai vu ! Pas d’arbre certes (cause altitude), mais des sommets tout prêt de nous ! J’ai eu cette impression en arrivant, de dominer le paysage ! Le centre est un grand complexe installé en contrebas de la station. Un immense chalet donc, avec pour très gros avantage : Celui de donner directement sur les pistes ! On s’équipe, on sort et on glisse ! Le centre à également une énorme capacité en terme de lits mais reste très intimiste dans les espaces communs ! J’ai adoré les terrasses et le bar, un endroit plus que convivial où tout le monde se mélange sans problème.

Nous avions tous des réserves quant au fait que ce soit un self qui soit proposé, et avons finalement tous été surpris de la qualité de nos assiettes ! Des plats variés, des menus changeants et surtout des goûts adaptés à tous les palais ! Bouffe Healthy, Veggie ou encore d’inspiration fast food, il y a de quoi se faire plaisir (buffet à volonté) ! J’aime l’esprit « comme à la maison » : de grandes tablées, des carafes à remplir et en fin de repas, les tables à débarrasser.

Plusieurs possibilités de réservations, de la chambre double au dortoir ! Si la première est forcément plus adaptée en couple, la seconde est à tester absolument si vous êtes seul ou en groupe ! Ca m’a rappelé mes années colo, la désorganisation d’être plusieurs dans la même chambre, les discussions, les rires. Un vrai bon point, selon moi. (Petit bémol ! Savon et serviettes de bain à prévoir !)

C’est ce que je préfère à L’Ucpa, choisir son séjour en fonction de l’activité que l’on veut faire ! Mer, montagne ou forêt, il y a de quoi se faire plaisir ! Autant de séances que de jours prévus, vous allez manger, dormir et vivre le sport que vous aurez choisi ! Un bon moyen de débuter et de se perfectionner dans différents domaines ! En plus des activités, l’ambiance est bon-enfant et je suis sure que vous trouverez de quoi vous occuper (baby-foot, billard…)

Nous étions sur un weekend découverte alors nous avons eu différentes têtes autour de nous ! Mais sachez que pour tout séjour, un moniteur est attitré sur toute la semaine d’activité ! Un vrai bon point ! Une seule et unique personne auprès de qui se référer durant tout le séjour.

Reportage

Au coeur de la station

Et une petite dernière sur le snow avant de vous quitter !
Qui s'est déjà fait super mal aux fesses par ici 😀 ?

Sur le même thème

Leave a Comment