Le 12 octobre 2018

Mon plus gros regret dans cette vie

MON PLUS GROS REGRET DANS CETTE VIE

Accorder trop d’importance aux gens.

Je ne dépend pas des autres. Je suis plus qu’indépendante voir carrément solitaire. Ce qui n’empêche que je m’attache tout de suite. Le problème c’est que je fonctionne au feeling. Quand j’accroche bien avec une personne, je l’estime tout de suite et je lui donne ma confiance d’entrée. C’est à elle ensuite de ne pas me décevoir. Malheureusement, tôt ou tard, cela arrive. Année après année, le schéma se répète.

Les gens me déçoivent et moi, je leur trouve toujours des excuses.
Membres de la famille – après tout la famille ça passe avant tout ?
Amis – après tout on a eu des bons moments…

Je suis toujours plus qu’investie dans mes relations (en amitié, au travail, en amour lorsque c’est sérieux).
Je ne sais pas si c’est d’époque, régional, générationnel ou juste humain. Mais j’ai croisé trop souvent la route de personnes qui attendaient que je me retrouve dans la merde pour m’y enfoncer encore plus.
Certaines personnes sont calculatrices et malveillantes. Elles attendent que tu baisse la garde, que tu t’ouvre et te confie pour te renvoyer tes faiblesses ou difficultés en travers de la tronche.
Je ne vois pas en quoi cela peut faire jubiler de voir les autres mal. Je ne suis pas comme ça. Je le conçois très difficilement.

J’ai trop souvent, donc, mis en lumière des personnes qui ne le méritaient pas. Des personnes lâches aussi. Des personnes jalouses, manipulatrices.

C’était ma résolution de l’année 2018. Arrêter de penser aux autres, arrêter de leur laisser avoir de l’impact sur moi. Mais je suis entière, alors c’est compliqué de changer. Je sais, que certaines personnes cliqueront sur ce titre, juste pour savoir si elles sont dans cet article (oui ces personnes ont toujours une part d’égocentrisme). Désormais, chacun peut bien aller se faire ********. Car le petit jeu, c’est terminé. J’en ai absolument plus rien à foutre qu’il vous arrive quelque chose, que vous soyez souffrant ou mort. Il aura fallu du temps, mais maintenant ça m’indiffère.

Montrer 6 commentaires
  • Alex
    Répondre

    Wahou, je me sens carrément moins seul dans mon cas. Malheureusement, quand ça va pas il est rare de trouver de l’aide sincère aux alentours, on vit dans un monde tellement égoïste, c’est vraiment triste.

    Les personnes entières sont celles qui marquent nos journées, le simple fait d’aider est toujours un vrai plaisir et c’est vraiment incompréhensible de voir certaines personnes prendre du plaisir à enfoncer les autres. Il faut savoir penser à soi j’imagine !

    • kallisteha
      Répondre

      Bonsoir monsieuuuur ! Je prend enfin le temps de répondre aux commentaires puisque je suis ENNNFIN en vacs, hahahahhaah (je jubile).
      Je suis tellement d’accord avec ce que tu écrit. On vit dans un monde d’individualistes et c’est un problème parce que l’humain est fait pour vivre en communauté.

      Je ne comprendrais jamais… mais bon.

      Merci d’avoir encore réagis, gros bisous et bonne semaine, courage <3

  • Le Mag de Justine
    Répondre

    Je comprend tout à fait, c’est un peu pareil pour moi. Mais peut-on vraiment regretter notre façon d’être. Pour moi ça prouve surtout que tu es quelqu’un de loyal, d’entier et de sincère.
    Bonne continuation!

    Justine

    • kallisteha
      Répondre

      Coucou mademoiselle ! oui j’espère l’être et le rester surtout, au vu de ce à quoi je suis continuellement confrontée ! Tu dois l’être aussi si tu as su tirer cette conclusion, hihi ! Merci encore, gros bisous <3

  • Cilette
    Répondre

    C’est vrai pour moi aussi. J’ai souvent l’impression de me couper en quatre pour les autres et de pas avoir de retour. Finalement, je vois le retour arriver avec le temps!

    • kallisteha
      Répondre

      Je suis trop contente pour toi si au final tu peux compter sur des gens bien ! Même si on ne donne pas pour recevoir, pouvoir au moins compter sur nos proches, c’est la base ! Merci pour ton com, gros bisous madame <3

Commentaires

Partager l'article