Le 5 octobre 2018

La phrase qui à tout changer

J’étais en Corse, sur la plage. Un certain Romain, rencontré, la veille au soir, m’envoyait des messages et me disait qu’il n’était pas loin à cet instant. Romain voulait aller faire du bateau et venir me récupérer, avec le sien, sur la plage où j’étais. Intéressant, mais quasi impossible que ça se fasse : Je suis une fille. Je ne le connais pas du tout. Je suis en Corse. Et c’est compliqué pour toutes ces raisons là !

Etre une fille et aller voir un homme qu’on ne connait pas, c’est déjà un problème en soi. Ça peut craindre. Même s’il n’est ni fou ni psychopathe, allez savoir… un accident peut arriver !
Mais alors être une fille et aller voir un homme qu’on ne connait pas, quand on est en Corse c’est un nouveau problème. Et quand on rajoute à cela qu’en plus son propre grand-père est corse…. Ça devient une mission suicide !!!
Les Corses, ça rigole pas ! Puis je suis ici en famille. alors ça ne se fait pas de tout planter comme ça. Puis mon grand-père, ne comprendrait peut-être pas que je veuille aller voir quelqu’un que je ne connais pas, puisque de son temps, cela ne se faisait surement pas. Bref tout s’enchaîne et se tourne dans ma tête et je ne trouve aucune solution. Je ne veux froisser personne. Et là, ma mère me dit :

Oh, tu sais Marion, on a qu’une vie…

Cette phrase est connue, reconnue, entendue et ré-entendue de tous. Il aura pourtant fallu qu’elle sorte de la bouche de ma mère pour que j’en prenne le sens. Soudain, elle faisait échos à tout ce que j’avais pu subir avant. Tout ce que j’avais pu sacrifier. En temps, en énergie, en force, en persévérance, en vie sociale, en plaisir. C’est un peu comme si d’un coup, j’avais la permission de vivre.

 

 

//

 

 

Depuis, lorsque je souhaite faire quelque chose, voir quelqu’un ou aller quelque part et que dans un soucis d’empathie, de culpabilité ou toutes autres raisons, je m’en empêche presque, je repense à cette phrase. Et l’élan vient.
Peu de temps après, je suis tombée sur une citation sur Pinterest. « Cette vie là, c’est la mienne ». Elle me rappelle, a chaque fois que je la prononce, qu’une vie à soi, on en à qu’une. Et que c’est le moment. De la vivre.

Une vie à soi, on en à qu’une. Et c’est le moment de la vivre.

Je ne sais pas si cela raisonnera pour vous, comme pour moi. Mais j’espère vraiment que vous saisissez chaque instant pour faire en sorte d’aller dans votre bonne direction. C’est la seule chose qui compte.

Et si une autre phrase a donné du sens à votre vie, j’attends votre histoire en commentaire ! Qui sait, elle pourra peut-être aider quelqu’un.

A demain les rats 

 

 

LE 30 DAYS CHALLENGE  /   LES DERNIERS POSTS MES CONSEILS POUR VOYAGER

Montrer 2 commentaires
  • Manon
    Répondre

    Merci pour cet article de partage. Une très belle phrase c’est vrai. Celle qui fait écho en moi est « tout arrive pour une raison ».

    • kallisteha
      Répondre

      Elle à beaucoup de sens aussi ! T’façon t’es un peu comme moi sur ce genre de trucs, j’ai remarqué ! héhé bisous mademoiselle

Commentaires

Partager l'article